Champinnat de France campagne.

Ce week-end du 14 juillet 5 archers du CASAS on fait le déplacement à Vaujany en Isère. Jonathan Herin termine 18è après avoir été éliminé aux flèches de barrage pour les 8è de final en arc à poulies senior homme. En senior femme arc classique Marion Lenglet passe le cut et termine 11ème, Chez les arcs nus homme Christophe Clément termine 5è et Chantal Porte en arc nu termine au pied du podium 4ème et notre champion en titre 2017 Stéphane Boissau perd en final et monte sur la deuxième marche du podium

BRAVO A TOUS et rendez-vous mardi prochain pour les Championnats de France jeunes qui se déroulerons jusqu’à vendredi sur le site de la Bellerie suivi par le Championnat de France adultes avec notre équipe féminine qui tirera  pour le titre de championne de France FITA.

 

Troisième étape de D1 Boé .

Samedi 9 juin
Le samedi se sont déroulées les qualifications, l’équipe de Saint Avertin prend la 6ème place au classement provisoire avec un cumul de 1 802 points. 
Au classement individuel, Noémie Brianne se positionne à la 5ème place du concours avec un score de 636 points. Laurie Lecointre et Emilie Lacroix se retrouvent respectivement 34ème et 35ème à égalité avec un score de 583 points. Pauline Chartrin occupe la 37ème place avec 580 points. 
Le cut étant à la 32ème place, Noémie continue seule la compétition avec les matchs.
Elle est opposée à Solenne Thomas du club de Compiègne et gagne 6-0, puis 6-4 contre Clémentine Agnona (Compiègne). Elle est stoppée par Salomé Bichon (Rennes) avec un résultat de 4-6.
Dimanche 10 mai
La dernière étape de D1 est sans doute la plus compliquée car elle confronte toutes les meilleures équipes de l’an passé. Forte de son expérience, l’équipe de Saint Avertin réussit à s’imposer dans 4 matchs :
  • Rennes 5-1
  • Compiègne 5-1
  • Voves 6-0
  • Brienon sur Armançon 5-4
Une seule défaite est à noter, contre Nîmes 2-6, qui avait certainement à coeur de prendre sa revanche sur l’an passé. Rappelons que Saint-Avertin est l’équipe féminine Championne de France en titre, les filles avaient été opposées à Nîmes en finale.
Grâce à ces résultats, l’équipe conserve la première place du classement pour la saison D1, et se qualifie automatiquement pour la demi-finale des Championnats de France !
Rendez-vous à Saint Avertin pour les Championnats de France fin juillet !

Coupe du Monde à Salt Lake City, suite

Noémie BRIANNE
Coupe du Monde Salt Lake City
La troisième étape de Coupe du Monde se déroulait du 18 au 24 juin à Salt Lake City aux Etats-Unis, plus précisément au Easton Salt Lake Archers Center, une installation construire sur mesure pour l’entraînement étal compétition.
Les qualifications ont été très venteuses et compliquées à gérer. Malgré ces évènements, Noémie se classe 33ème avec 581 points. Elle se positionne également avec l’équipe de France féminine (Audrey Adiceom/ Mélanie Gaubil/ Noémie Brianne) en 6ème position avec 1 799 points. 
Le premier match de Noémie lors des phases individuelles l’oppose à la Russe Natalia Erdynieva. La confrontation est relativement intense et se termine sur un score de 6-4 en faveur de l’archère russe.
L’équipe de France féminine quant à elle, s’incline face au Mexique dans un match qui s’est prolongé jusqu’en flèche de barrage ! Malheureusement, le score de 25 face à 27, ne permet pas aux archères de poursuivre leur aventure.

 

Coupe du Monde à Salt Lake City : Noémie Brianne "remontée à bloc"

Après Antalya et la Turquie, direction Salt Lake City et lesÉtats-Unis pour l’ équipe de France de tir à l’arc, qui va disputer cette semaine dans la capitale de l’Utah, la 3e manche de la Coupe du monde. 

Avec dans les rangs de l’ équipe féminine, en arc classique , une deuxième sélection consécutive pour l’archère de Saint-Avertin Noémie Brianne. Pas de Clémence Tellier en revanche, car la deuxième sociétaire du Casas a vu une blessure se réveiller en Turquie. 

Une opportunité à saisir

Pour Noémie Brianne, ce rendez-vous américain constitue un objectif fort puisqu’elle aspire « à atteindre les 8es de finale du tableau individuel et pourquoi pas viser unemédaille par équipe … »

Après une compétition frustrante à Antalya, où elle a été éliminée au premier tour du tableau finalpour deux petits millimètres lors d’une flèche de barrages (!), et où l’équipe de France en arc classique« n’a pas eu des résultats à la hauteur des attentes » , la Saint-Avertinoise assure « que toute l’équipe est bienmotivée pour aller chercher quelque chose à Salt Lake City. Personnellement, je suis remontée à bloc pour cette troisième manche de Coupe du monde ! » 

L’internationale française compte donc profiter à fond de cette première expérience personnelle dans l’Utah, où le plateau sera un peu moins relevé, « en raison de l’absence des Coréens et de quelques Européens qui vont participer aux Jeux Méditerranéens en fin de semaine », précise l’intéressée.

Assez stable lors des qualifications jusqu’à présent (avec des totaux entre 630/635 et 640/645), Noémie Brianne vise surtout un haut niveau de performance lors des duels du tableau final. « A Salt Lake City, en raison du plateau moins important, il y aura deux matchs à gagner au lieu de troishabituellement, pour atteindre les 8es de finale », souligne l’archère du Casas qui va tenter de profiter de l’occasion pour aller le plus loin possible. 

En individuel mais aussi par équipe où, associée à Audrey Adiceom (Riom) et Mélanie Gaubil (Nîmes), elle ambitionne de monter sur le podium. 

Premier élément de réponse ce mardi, avec les qualifications. 

De mardi à dimanche, à Salt Lake City (USA).

 Coupe d'Europe handisports.

Eric participais cette semaine à la première manche de la coupe d’Europe handisport. 
Il viens de remporter la médaille de bronze en individuel après avoir terminé 4ème par équipe.

Voilà, une compétition internationale de terminer, 4ème en équipe avec Daniel et Thierry de 4 points face au Italiens !!!!

😝3ème en individuel, un duel difficile conte Daniel, un adversaire redoutable !!!!!!
À bientôt, rdv aux championnats de France FFH à Abilly (37)

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, ciel et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

D1 : les Saint-Avertinoises leader .

Fin juillet, le Sas accueillera les phases finales de D1 en leader. A l’occasion de la troisième manche du championnat, ce week-end à Boé, les Saint-Avertinoises ont ainsi conforté leur première place de la saison régulière en dominant tour à tour Voves, Compiègne, Rennes et Brienon. En fait, les archères tourangelles ne sont inclinées que lors de leur ultime match au programme face à une équipe nîmoise au complet (cette fois), alors que Mickaël Vanpoucke devait, lui, se passer des services de Clémence Tellier, blessée.
Le technicien saint-avertinois était donc forcément satisfait du résultat global, tout en gardant beaucoup de mesure : « On reste leader, on continue à bien se préparer ; cela, c’est pas mal… En revanche, j’attendais mieux sur les qualifications individuelles de samedi. » Seule Noémie Brianne, malgré tout en deçà de ses derniers scores en Coupe du monde, a ainsi pu tirer son épingle du jeu (5e des qualifications et 7e à l’issue des duels). « Il faudra clairement hausser le niveau individuel de chacune en finale chez nous. Cela permettra au collectif d’être ensuite meilleur lorsqu’il est un peu dans le dur comme face à Nîmes. »
Malgré tout, à domicile et directement qualifiées pour les demi-finales, les archères du Sas seront en position de force les 27, 28 et 29 juillet, afin de conserver leur titre de championnes de France par équipes. D’ici là, Clémence Tellier aura certainement repris, alors que Noémie Brianne sera forte d’une nouvelle expérience en Coupe du monde, dans une semaine à Salt Lake City (États-Unis).
La section tir à l’arc du Sas organise des portes ouvertes pour découvrir la spécialité, sur son site de la Bellerie, le samedi 16 juin (à partir de 10 h). Plus d’informations sur le site internet du club.

NR du 11/06

NR du 08/06

Clemence Tellier avec les bleues.

La recrue du Casas, Clémence Tellier, 3e de l’épreuve de sélection disputée à Saint-Avertin, a été retenue pour disputer l’ouverture de la Coupe du monde.

__________________________________________________________________

A 20 ans, Clémence Tellier est une jeune femme pressée : elle compte déjà un titre de championne de France à son palmarès. C’était en 2016, catégorie junior, et sa discipline, c’est le tir Fita. « On tire à 70 m, avec un arc classique. C’est une discipline olympique », explique la Castelroussine de 22 ans.
Anciennement licenciée à Voves (Eure-et-Loir), une équipe de première division, elle a dû se résoudre à aller voir ailleurs après que la formation eurélienne s’est arrêtée, en fin de saison dernière. Clémence a finalement rejoint le club de Saint-Avertin (Indre-et-Loire), également dans l’élite, en même temps qu’elle a intégré l’Insep à Paris. « Je souhaitais rester dans la région », indique celle qui effectue sa première saison chez les seniors et qui sera présente à Châteauroux pour parrainer les championnats de France UNSS, organisés du 12 au 16 mars. « Quelques jeunes de l’UNSS sont venus nous voir à l’Insep, il y a un bon niveau. C’est super valorisant d’être marraine de cette compétition, qui plus est chez moi ! Ce n’est pas souvent qu’il y a du tir à l’arc à Châteauroux. »
Clémence Tellier devrait donc trouver un petit créneau dans son agenda surchargé pour rendre visite aux jeunes archers. En tant que sportive de haut niveau, elle mène de front ses études, afin d’obtenir un diplôme d’éducatrice pour jeunes enfants, et ses entraînements quotidiens, à raison de deux ou trois par jour. Sur le toit de son sport au niveau national, c’est tout logiquement qu’elle postule pour participer à la Coupe du monde, dont les qualifications se dérouleront à la fin du mois dans la commune où elle est licenciée, à Saint-Avertin. « La Coupe du monde se divise en quatre étapes : Shangaï, Antalya, Salt Lake City et Berlin. Le but est de se qualifier et faire partie de l’équipe de France. »
“ Ensemble envers et contre tout ”En cette journée dédiée aux droits des femmes, si Clémence reconnaît qu’il y a « une légère surpopulation des hommes » dans sa discipline, elle ajoute que « la Fédération a fait un événement promotionnel “ tir à l’arc féminin ”. C’est un sport mixte, adapté à toutes les morphologies. Ce n’est pas comme au foot, ça ne scinde pas. » La structure de l’Insep accueille par exemple huit garçons pour cinq filles, encadrés par deux entraîneurs.
« La Fédération a complètement revu les équipes pour cette olympiade. A la base, chacun était de son côté, une femme pour entraîner les filles et un homme pour les garçons, là nous sommes un seul groupe bien homogène, avec le même programme y compris pour la musculation. Je trouve ça vraiment bien, il y a une belle unité, on s’entraide, on est ensemble envers et contre tout. Les arcs des garçons sont un peu plus puissants, mais il n’y aurait pas de cohérence à scinder le groupe : on fait les mêmes choses ! » La société gagnerait parfois à s’inspirer du sport…

 

 

C’est peu dire que la pluie et le vent ont compliqué la tâche des 82 participants à la première épreuve de sélection en équipe de France, samedi et dimanche à Saint-Avertin. Sur le pas de tir de La Bellerie, il fallait donc avoir les nerfs solides, face à la concurrence et aux conditions climatiques, pour tirer son épingle du jeu et terminer sur les podiums finaux, chez les garçons comme chez les filles, en arc classique (42 archers) comme en arc à poulies (40 archers).
Chaque archer qui terminait en tête du classement dans sa catégorie, au terme des deux journées, gagnait ainsi son billet pour la première des quatre épreuves de Coupe du monde, organisée à Shanghai du 24 au 29 avril. Mais la Direction technique nationale (DTTN) a élargi la sélection et elle a dévoilé, hier, une liste de treize athlètes retenus pour le rendez-vous chinois.
A Shangai fin avrilEn arc classique messieurs, les quatre premiers archers ont été sélectionnés, à savoir Thomas Chirault (Clermont, 2.154 pts), qui a devancé à Saint-Avertin le vice-champion olympique Jean-Charles Valladont (Nîmes, 2.135), Lucas Daniel (Rennes, 2.095) et Pierre Plihon (Nîmes).
Chez les filles, le top 4 a également été retenu : la leader actuelle des Bleues, Audrey Adiceom (Riom, 2.063), qui a tenu son rang ce week-end, sera accompagnée par Mélanie Gaubil (Nîmes), Clémence Tellier (Saint-Avertin) et Océane Guy (Nîmes).
La bonne surprise côté saint-avertinois demeure donc la belle performance de la recrue Clémence Tellier, qui grâce à sa troisième place, va faire ses premiers pas en équipe de France A. Petite déception en revanche pour Noémie Brianne qui termine 5e et rate donc la sélection pour une seule place. Mais comme le souligne son entraîneur Mickaël Vanpoucke, « elle demeure dans le bon wagon », en vue des prochaines échéances.
En arc à poulies, succès de Jean-Philippe Boulch (Plourin-les-Morlaix) devant Pierre-Julien Deloche (Salaise-sur-Sanne), Fabien Delobelle (Rueil-Malmaison) et Sébastien Peineau (Rueil-Malmaison). A noter la belle 7e place de l’archer du Casas Stéphane Boissau, qui a su monter en puissance au fil des deux jours, alors qu’Eric Pereira termine 24e.
Chez les femmes, retour réussi pour Sophie Dodémont (Sarcelles) qui revient aux affaires après une pose internationale de trois ans ; elle s’impose devant Sandra Hervé (Draveil) et Amélie Sancenot (Meursault).
A noter que le rendez-vous majeur de la saison sera le championnat d’Europe, qui aura lieu en Pologne à Legnica du 28 août au 1er septembre. Pour y participer, il faudra disputer la deuxième épreuve de sélection ouverte aux dix premiers archers de l’épreuve de ce week-end à Saint-Avertin. Clémence Tellier, Noémie Brianne et Stéphane Boissau sont donc toujours en lice.

Championnat de France jeunes.

Trois jeunes du CASAS on disputés les championnats de France jeunes à Vittel le 24 et 25 février. Hélène Charrois en cadette Eloim Lebot en minime et Liam Foret en junior Hélène ne passe pas le cut et se classe 23è, Eloim 9è après les qualificatifs se fait sortir en 1/8è et Liam 8è au qualifs se hisse à la 2è place en perdant à la finale. BRAVO 0 TOUS LES TROIS.

A suivre le championnat de France salle le 3 et 4 mars à Mulhouse.

video France jeunes

NR du 2/3/2017

Championnat de ligue par équipes.

 Avec nos trois équipes engagées à Dreux pour le championnat régional, les poulies avec Martin Thierry et Christian terminent malheureusement 5ème. En revanche les classiques femmes avec Pauline, Hélène; Alyssia et Laurie ainsi que les classiques hommes avec Thomas, Armes et Maxime, les deux équipes terminent première de leurs catégorie. Bravo à tous , bravo à nos deux équipes championnes régionales.

Mondiaux salle, les Françaises 4éme

 

L'équipe représentant la France pour les mondiaux tir en salle à Yankton aux USA avec Audrey Adiceom,troisieme en individuelle,  Noémie Brianne et Laurena Villard , termine 4é après être battue par l’Ukraine 3é devancée par la Russie et l'Allemagne qui termine championne du Monde

video demi et finales hommes,femmes

Mondiaux salle, les Françaises visent le bronze 

Des nouvelles de Yankton où Noémie se classe 18ème des qualifications avec 559 points. Elle s'incline en 8ème de finale au barrage 9 à 9. Bravo à elle pour ce parcours.

A l'issue des éliminatoires par équipes, c'est une nouvelle fois de nos représentantes féminines qu'est venue la bonne nouvelle. Audrey Adiceom, Noémie Brianne et Laurena Villard disputeront ce dimanche la petite finale en arc classique féminin face à l'Ukraine. Après avoir éliminé le Mexique 6-0 en quart de finale, les Françaises n'ont rien pu faire face à l'Allemagne en demi-finale, battues 5-1. Elles seront opposées à l'Ukraine pour tenter de décrocher la médaille de bronze. Audrey Adiceom aura ainsi deux chances de podium pour la journée de dimanche, en équipe et en individuel!

Chez les hommes, tant en classique, qu'en arc à poulies, les Bleus n'ont pas réussi à franchir le cap des quarts de finales. Les classiques s'inclinent 5-1 face aux Néerlandais qui n'ont perdu que 2 points sur l'ensemble des trois volées du match. 5-1.

 

En arc à poulies, grosse déception avec la défaite des Bleus 235-234 face à la Croatie; à égalité avant la dernière volée le trio Peineau-Deloche-Boulch conclut avec 58 points contre 59 à la Croatie.

Championnat de ligue le 10 & 11 février 

La saison tire à sa fin, encore quelques championnats dont le championnat du monde à YANKTON aux USA du 13 au 19 février Pour Noémie Brianne. Le championnat de ligue par équipe de clubs à Dreux le 18 février avec 3 équipes, une poulies hommes, une classique femmes et une classique hommes. Nous avons quelques jeunes pour le championnat de France jeunes à Vittel le 24 et 25 février et le championnat de France adulte à Mulhouse le 3 et 4 mars  pour Noémie Brianne et Stéphane Boissau..

Ce W-E était organisé à Joué les Tours le championnat de ligue, nous étions 21 archères et archers qualifiés.Nous récoltons 8 médailles Sur la premiere marche et champions de ligue Lebot Eloim minime, Chartrin Pauline senior, Boissau Stéphanesenior et Mazabrey Françoise Super vétéran. sur la deuxième marche, Francois Alyssia junior, Charrois Hélène cadette, Herin Jonathan sénior et Quéguener Louisasuper vétéran  et à la quatrième Fiona Bodoin, Martin Charrois, Jean-Francois Perez et Christian Boucheron. Bravo à tous.

Photos

NR du 13/02/2017

 

Championnat départemental St-Cyr sur Loire le 3 & 4 février 

Ce samedi 3 février a eu lieu à St-Cyr sur Loire le championnat départemental de tir en salle, 23 participants pour cette première journée. A la première marche nous avons 5 archers, Lebot Eloam, Charrois Hélène, Papillier Catherine, Pereira Eric et Christian Boucheron. deuxième marche, Ferault Remi, Somptier MelinaBaudin Mathis, Guillaume Thomas, et Louisa Queguener et la médaille de bronze Grondin Lucas et Francoise Mazabrey.

A suivre demain dimanche la deuxième journée avec 13 archers du CASAS.

Photos samedi

NR du 7/02/2018

 

suite du week-end dimanche 4 février. Il y avait 13 autres archers pour gagner quelques marches du podium dont Bourgoing Marilyne et Arnoux Pierrec chacun  Champion départemental, sur la deuxième marche Alexia François, Charrois Martin et Petit Emmanuelle, et la troisième marche Jonathan Herin.

Félicitations à tous nos archers, 36 présents, et à nos champions 20 médaillés.

photos dimanche

Le monde attend de nouveau l'archère Noémie Brianne.

On avait quitté Noémie Brianne heureuse à l’automne dernier. Elle rentrait alors de Mexico et des Mondiaux de tir Fita – la discipline reine et olympique du tir à l’arc classique – avec une place dans le top 16 mondial. On l’a retrouvée hier, alors qu’elle faisait une pause dans sa séance d’entraînement, toujours aussi « contente » !
Cette fois, elle a décroché sa place pour les Mondiaux en salle. C’était ce week-end, à l’issue de la manche de coupe du monde de Nîmes où, comme les autres Françaises, elle a été éliminée en huitièmes de finale. En l’occurrence par la Coréenne Sim Yeji, 2e au final et déjà 2e de la Coupe du monde de Bangkok. « Je finis 9e, donc ce n’est pas trop mal, mais je suis tout de même déçue car je visais un podium. Sim avait gagné les qualifications, mais elle était tout de même à ma portée… »
Noémie Brianne va donc renouer avec les Mondiaux en salle, qu’elle a déjà disputés il y a quatre ans. La salle, une discipline qui lui est chère, « même si ce n’est pas la principale et que l’on tire à 18 m au lieu de 70 m en extérieur. Mais je l’apprécie et elle me réussit plutôt bien… »
“ Retrouver les championnats d’Europe ” cet étéAlors, avec Audrey Acideom et Laurena Villard, elle s’envolera mi-février pour les États-Unis, et Yankton, théâtre de ces championnats du monde en salle. Non sans ambitions, évidemment. Mais pour l’instant, elle les garde pour elle.
Car, si cette qualification était « un objectif », ces championnats du monde en salle ne sont qu’une étape, qu’un point de passage dans une saison 2018 que Brianne veut, pour le coup, ambitieuse en extérieur.
« Je me prépare sur des objectifs plus lointains, avoue-t-elle. Je travaille beaucoup pour l’extérieur. »Avec un autre point de passage en vue, fondamental : l’épreuve de qualification pour l’équipe de France qui aura lieu à… Saint-Avertin le dernier week-end de mars.
Et là, chez elle, Noémie Brianne n’aura qu’une idée : « Être dans les premières, voire même première en fait ! J’ai de l’ambition pour retrouver les championnats d’Europe et, avant cela, participer aux manches de la Coupe du monde. »
Un discours assumé. Celui d’une archère sûre de ses envies, et revenue plus forte. « La saison dernière m’a vraiment remotivée, raconte-t-elle. Il y a cette perspective des Jeux qui m’ont toujours fait rêver. Or, les Jeux ne se disputent pas en salle ! Cette saison en intérieur, je la prends comme un tremplin. »
Et quoi de mieux qu’un tremplin mondial ? Mais avant de défier la planète, Noémie Brianne espère avoir le temps de décrocher un titre de championne régionale en salle. « Normalement, je serai aux championnats de ligue qui ont lieu la veille du départ pour les États-Unis. J’espère bien les gagner, et j’espère que mes concurrentes auront la même ambition ! »
Il n’y a pas de petits défis, ni de petits plaisirs l’arc en main.

 

Le CASAS en pleine forme.

Le week-end du 9 et 10 décembre ce tenait la coupe départemental à Loches. Nous avions engagé 5 équipes. Le CASAS remporte 4 trophées sur les 5 proposés. Ils s’imposent dans les catégories Classique Mixte, Classique Femmes, Jeunes et Poulies Mixte. Chambray-les-Tours remporte la compétition dans la catégorie Espoirs. Mardi pour remercier les sportifs de l année passée Le président du département, monsieur Pommier nous a convié dans les salons du conseil départemental pour en autre les titres de champions de France femmes FITA, femmes campagne et hommes campagne 

Les équipes du Casas reçues au département

Le conseil départemental a accueilli les associations sportives qui, sans sponsors, réalisent à l’année un travail de fond au bénéfice de tous.Un champion du monde, un champion et une championne de France ainsi qu’une médaillée d’or aux jeux européens paralympiques de la jeunesse, c’est vraiment du beau monde que Jean-Gérard Paumier et Xavier Dateu, respectivement président du conseil départemental et vice-président en charge de la politique sportive ont accueilli mardi soir dans les salons cossus du conseil départemental.

« On voulait que l’événement soit à la fois convivial et solennel »,confie le patron du département. L’idée, c’était de mettre en valeur les clubs amateurs d’Indre-et-Loire en sélectionnant ceux qui avaient obtenu des performances significatives.
Du tennis club de Joué au karaté de Veigné en passant par le ball-trap de Tauxigny ou le tir à l’arc de Saint-Avertin, ils étaient ainsi une dizaine à avoir été mis à l’honneur. L’expression est galvaudée mais en l’occurrence, il s’agissait bien de ça. 

Journaliste sportif pendant plus de quarante ans, Jean-Eric Zabrodsky est sans conteste un de ceux qui connaît le mieux ce réseau dense de bénévoles infatigables « qui dans le domaine sportif, culturel ou caritatif servent de ciment à notre société ». Il déplore au passage la suppression des emplois aidés, si utiles à des associations non sponsorisées. Pour sa part, le président du conseil départemental insiste sur l’encadrement scolaire des jeunes sportifs via l’UNSS ainsi que sur l’importance des sections handisports avant de remettre la médaille du département à notre ancien confrère.

 

 

Les équipes du Casas reçues en mairie

Pas moins de trois équipes du Club des archers de Saint-Avertin Sports championnes de France au cours de la même année sportive, quel est le club de l’agglomération ou du département capable de rivaliser avec le club de tir à l’arc de Saint-Avertin ? C’est à peu près en ces termes qu’Alain Guillemin et son adjoint aux sports, Laurent Raymond, ont félicité les trois équipes du Casas, toutes les trois championnes dans leur catégorie respective.
Toutes les trois méritent les mêmes compliments mais si les deux équipes de tir en campagne n’ont eu qu’un week-end de compétition à Chambray pour parvenir à décrocher le Graal, l’équipe féminine de D1 a dû bagarrer tout au long d’une saison avant de disputer les phases finales à Riom (63). Là, en demi-finale puis en finale, les archères saint-avertinoises ont infligé un sévère 6-0 à leurs concurrentes, dont le club de Brienon, qui n’avait jamais perdu le moindre match au cours de la saison.
Les deux autres titres ont été attribués aux équipes masculines et féminines de tir en campagne. Cette dernière n’a été constituée que la veille de la compétition, une des participantes n’ayant pas pu s’entraîner les jours précédents à cause de douleurs.
Le maire, l’adjoint aux sports et des conseillers municipaux ont remis des fleurs et des trophées aux archers, à leur capitaine, à l’entraîneur (absent lors de cette réception) et au président Gaëtan Robin.

Le CASAS un club exemplaire.

L’assemblée générale du Club des Archers de Saint-Avertin Sports (Casas) s’est tenue vendredi dernier dans la salle du club, au complexe sportif Henri-Depierre, aux Aubuis, en présence de plus de cent trente participants.
Dans son rapport d’activités, le président, Gaëtan Robin, a rappelé les grandes manifestations auxquelles le club a participé au cours de l’année écoulée. Celles sportives, avec l’organisation du championnat de France de tir en campagne à La Charpraie, et celles non sportives, pour faire rentrer de la trésorerie dans les caisses du club, depuis la bourse aux jouets en novembre 2016, le Festival des horizons fin juin, et celle, plus inhabituelle, de prêt de cibles pour l’armée à Fontainebleau. 
Le rapport financier, présenté par Jacques Grimaud, trésorier, fait apparaître un solde positif de 12.308 €. Le budget prévisionnel a été arrêté à la somme de 145.000 €. Les différents rapports ont été approuvés à l’unanimité. Laurie Lecointre, qui quitte le bureau du club (mais pas le club), sera remplacée par Noémie Brianne.
Jean-Louis Maurel, le vice-président, a ensuite donné lecture des résultats sportifs de la section. Preuve de la bonne santé du club, lors des championnats départementaux, le Casas a aligné 41 archers sur les 150 participants.
Au niveau national, l’équipe féminine de D1 (le plus haut niveau) termine championne de France après avoir battu les habituelles finalistes par 6-0 lors des deux dernières rencontres ! Les deux équipes masculine et féminine de tir en campagne ont elles aussi décroché le titre de championne de France.
Invité à prendre la parole, Alain Guillemin, le maire, n’a pas manqué d’évoquer le projet de La Bellerie. Malgré ses interventions au niveau de la Métropole, le projet traîne. Il promet que les consultations seront lancées en 2018. A sa suite, Jean-Gérard Paumier rappelle que 1,5 M€ ont été prévu, dont 500.000 € pour l’achat des terrains.

Réussite de la bourse aux jouets.

La 8e bourse aux jouets du Club des archers de Saint-Avertin Sports (Casas) s’est tenue dimanche au complexe sportif des Aubuis. La manifestation a connu un énorme succès. Plus d’une centaine de véhicules garés dans les rues avoisinantes témoignaient de l’affluence. Le bouche à oreille fonctionne bien, à la fois du côté des exposants qui apprécient le sérieux de l’organisation, et du côté des éventuels clients qui ont entendu parler de la qualité et de la diversité des offres. Jouets, vêtements pour enfants et articles de puériculture, sont bien présentés et donnent à beaucoup l’envie de les acquérir.
La bourse aux jouets du Casas a acquis une réputation flatteuse, à la fois par son nombre d’exposants, 142 cette année, et par son organisation. A propos de cette dernière, un point important aux yeux des vendeurs : ils peuvent approvisionner leurs stands la veille, ce qui leur évite les habituelles bousculades une heure avant l’ouverture. Tout est fait pour qu’exposants et visiteurs s’y sentent bien, les premiers pouvant même se faire livrer leur déjeuner sur le stand.

ImageTexte
 
 

Le projet "Bellerie" démarre cet automne.

A l'issue des délibérations du jour du conseil municipal, le maire a fait une annonce concernant le site de La Bellerie et le projet lié au tir à l'arc. Alain Guillemin a informé les élus et le public présent que le projet Bellerie débutera cet automne. Pour justifier ce démarrage, alors que le dossier n'est toujours pas bouclé au niveau de Tours Métropole Val de Loire, il a rappelé les récents résultats du club local de tir à l'arc. En effet, le CASAS (Club des archers de Saint-Avertin Sports) vient de décrocher les titres de champions de France de tir en campagne hommes et femmes et, une dizaine de jours plus tôt, le titre de champion de France de tir Fita par l'équipe féminine. Il prouve combien de nouvelles installations seraient les bienvenues pour l'organisation de grands tournois à l'échelon national. Thomas Quiene, le chef de file d'Un nouvel élan pour Saint-Avertin, demande pourquoi ce dossier a pris tant de retard (il a été lancé en 2014 par Jean-Gérard Paumier) : « A cause du financement ou est-ce dû à un changement d'orientation sur le plan sportif ? » Pour lui, ce retard risque d'être préjudiciable dans l'optique des Jeux olympiques de 2024, de nombreuses villes de la région parisienne ayant anticipé le choix de Paris sont déjà en train de s'équiper. La ville va-t-elle bénéficier du financement de la métropole, sur lequel elle pensait pouvoir compter, ou va-t-elle devoir revoir le projet à la baisse ? On devrait en savoir plus à l'issue des prochaines réunions de Tours Métropole Val de Loire.

Noemie Brianne sélectionnée aux mondiaux.

Très bonne nouvelle pour l'archère de Saint-Avertin, Noémie Brianne : suite à la dernière épreuve de sélection ce week-end à l'Insep, elle a été retenue en équipe de France pour disputer les championnats du Monde Fita seniors, du 15 au 22 octobre à Mexico. Elle fera équipe avec Audrey Adiceom (Riom) et Laura Ruggieri (Brienon/Armançon).
« Je suis très contente d'être sélectionnée pour ces Mondiaux, explique la Saint-Avertinoise, qui a déjà participé à ce rendez-vous international, en 2013 à Antalya (Turquie). A Mexico, cela va être un peu compliqué au niveau individuel, mais par équipe tout est possible, car nous avons une certaine expérience… »

Porte monte en régime.

Après une première journée de qualification décevante (16e, 329 pts), mardi à Robion (Vaucluse), la Saint-Avertinoise Chantal Porte a très bien réagi hier aux Mondiaux 3D de tir à l'arc. Elle a tout simplement réalisé le meilleur résultat de toutes les archères en bare-bow, avec 405 pts. Ce qui lui permet de terminer 6e des qualifs, avant les 8es et quarts de finale ce jeudi. « J'avais besoin de me rassurer, c'est fait, explique l'intéressée. Mais maintenant, les 16 qualifiées repartent toutes à zéro sur 12 cibles… »

Championnat du monde 3D à Robion (France).

Chantal Porte a réalisé le score de 325 points pour sa première journée des qualifications aux championnats du monde 3D à Robion « Le jour sans. Un de mes plus mauvais totaux cette saison… », expliquait l'intéressée, frustrée. Elle a eu mal à trouver la bonne harmonie entre ses estimations et les tirs.
Reste qu'elle est actuellement seizième, ce qui lui donne droit de participer pour l'instant aux huitièmes de finale jeudi. Mais il y a encore une journée de qualification aujourd'hui et Chantal Porte a tout intérêt à améliorer son score pour ne pas connaître de mésaventure.

Championnat du monde 3D à Robion (France).

Aujourd'hui, débute le championnat du monde 3D. Il à lieu en France à Robion dans le Vaucluse Chantal porte rentre en scène pour les qualifs et espère  être dans le dernier carré.

Souhaitons lui bonne chance et pourquoi pas, après ces deux derniers week-end magnifiques (D1 et campagne par équipe) une première  place ce serait la cerise sur le gâteau.

Chantal Porte entre en scène.

Le soleil était radieux sur Robion (près d'Avignon) pour la cérémonie d'ouverture des championnats du monde de 3D. La Saint-Avertinoise Chantal Porte fourbissait ses armes, déjà en se faisant manipuler une épaule douloureuse par le kiné de l'équipe de France, puis elle a sacrifié à un repos bien mérité à son hôtel après deux jours de stage, pour emmagasiner de l'influx. 
Car aujourd'hui mardi commenceront les choses sérieuses avec deux journées consacrées aux qualifications (2 x 24 cibles). Jeudi donnera la part belle aux seizièmes, huitièmes et quarts de finale, (sur 12 cibles en tête à tête) avec phases finales samedi et dimanche à l'intérieur de la cité des Papes. Le vendredi sera consacré à la compétition par équipes…

Chantal Porte se fixe un objectif personnel bien précis : atteindre le dernier carré. Déjà, le soleil sera de la partie et il n'y aura pas vent, ce qui est une bonne chose car les flèches n'en feront pas qu'à leur tête… Mais la concurrence n'aura jamais été aussi importante depuis la création de ce championnat du monde en 2003, avec 37 participantes. 
Pour Mikaël Vanpoucke, l'entraîneur saint-avertinois, « Chantal a de l'expérience et à un niveau de compétitivité qui peuvent lui permettre d'aller loin. De plus, elle a fait une belle saison et elle a vraiment une carte à jouer si elle est débarrassée de ses pépins physiques. » 
La Saint-Avertinoise a effectivement effectué une saison remplie avec une cinquième place aux jeux mondiaux et une dixième place aux championnats d'Europe en tir en campagne. 
« La saison a été longue, mais la motivation est toujours là. De plus, les mondiaux se déroulent en France, dans un cadre idyllique avec montées, descentes. J'ai hâte d'y être. Pour l'épaule, on verra bien au fur et à mesure de la compétition. » 
La première journée de la qualification donnera la température.

Le coup double du CASAS.

Le CASAS réalise un week-end parfait. En plus de l’organisation du championnat de France campagne par équipe, le club réalise le doublé en plaçant ses deux équipes sur la plus haute marche du podium.

Le championnat de France Campagne par équipes de clubs qui clôt la saison de tir en campagne a vu ce week-end le sacre du CASAS chez les hommes comme chez les femmes. Un doublé historique, qui plus est, à domicile.

Chez les hommes, la participation était importante avec 32 équipes engagées. Le club local s’est imposé en finale face à Issy-Les Moulineaux tandis que la troisième place revient à L’Union qui l’emporte contre Chauny.

 

Un peu moins de concurrence pour les équipes femmes avec 15 clubs en course. Le titre revient comme l’an passé à Saint-Avertin qui conserve donc sa couronne nationale. En deuxième position, on retrouve Neuilly sur Marne alors que Saint Jean de Braye prend la médaille de bronze devant Sarcelles.

Marion, Payline, Jean-Marie et Emmanuelle

Stéphane, Nicolas, Jonathan et Christophe.

Les archers de Saint-Avertin ont brillé hier à domicile, remportant deux titres de champions de France, chez les dames et chez les hommes. Chapeau !

C'est un véritable exploit que vient de signer le Casas du président Robin avec ce double titre national par équipes, hier sur le site chambrasien de La Charpraie. Une première dans les annales du club et un fait d'armes exceptionnel au niveau hexagonal.

« Autant je savais que l'on avait une chance avec les garçons, avoue le président du club local, encore sous le coup de l'émotion, autant je suis surpris et heureux de la performance des filles ». 
Si les pronostics plaidaient plutôt en faveur du trio Gaudron, Boissau, Clément,champions de France en titre, que dire de cette triplette d'archères composée à la hâte avec une Emmanuelle Petit incertaine jusqu'au dernier moment, et une Phayline Nachampassak de retour à la compétition après cinq années d'interruption. Seule Marion Lenglet, toujours fidèle et présente dans les moments importants, semblait prête pour cette compétition. C'était mal connaître la pugnacité de ses coéquipières.

Le coup d'éclat des filles

Classées à la cinquième place à l'issue d'une première journée sans encombre, les futures championnes de France enchaînaient par un début de matinée dominicale sans suspense, en atomisant Cholet 72-29. Elles entamaient de la pire des façons un quart de finale compliqué face à Mouans Sartoux, en concédant jusqu'à dix points de retard à mi-parcours. Sans se départir pour autant, l'expérimentée Marion Lenglet sonnait la révolte entraînant aussitôt ses coéquipières dans une « remontada » improbable : plus cinq, plus quatre, puis plus un et enfin une dernière volée à plus un, signant un score de 96-94 au final. La peur de gagner venait de terrasser des Méditarréennes effondrées. Tout le contraire d'une équipe locale à la confiance retrouvée. 
La demi-finale, remportée 96-89 face à Sarcelles, confirmait la montée en puissance des Tourangelles qui signaient un départ canon (15-9), en finale, face à Neuilly-sur-Marne. Une première volée parfaite qui eut le don de semer le doute chez l'adversaire. Une avance suffisante avant qu'Emmanuelle Petit ne décoche la flèche de la gagne, libérant Gaëtan Robin d'une pression insoutenable. 
Forts des 1.052 points engrangés samedi, les gars de Saint-Av', positionnés dans le sillage de Rennes et d'Issy-les-Moulineaux, attendaient patiemment leur heure. Malgré la météo capricieuse de dimanche matin, les verts surclassèrent d'entrée Mouans Sartoux 99-83, se défaisant ensuite plus difficilement d'Ardin sur une flèche baladeuse de Christophe Clément (104-102), en quart de finale. 
Ils abordèrent confiants le dernier carré face à une équipe de Chauny trahie par son matériel. Un fait rare puisque Jérôme Raminelli, obligé d'emprunter un nouvel arc suite au bris de son « barbow », perdait toute chance d'assurer un minimum pour son équipe (54-43). 
La finale face à Issy-les-Moulineaux s'annonçait passionnante, d'autant que l'équipe banlieusarde avait traversé son tableau sans trembler. Quatre cibles abordées, un seul jet par archer, un standard qui laisse peu de place à l'improvisation. Les Parisiens prirent les devants d'entrée. Gaudron et ses coéquipiers revinrent au forceps et égalisèrent sur la troisième volée. L'arc nu de Clément décocha ensuite le jet vainqueur : doublé du Casas et très belle récompense pour tous les bénévoles du club.

 

Stéphane  et ses partenaires ont assumé leur statut de favoris.

résultats Femmes

Finale : 
Saint-Avertin bat Neuilly-sur-Marne, 49-46.
Classement : 
1. Saint-Avertin.
2. Neuilly-sur-Marne.
3. Saint-Jean-de-Braye.
4. Sarcelles.
5. Mouans Sartoux.
6. Logonna Daoulas.
7. Nantes.
8. Bassin Arcachon.
9. Nogent-le-Roi.
10. Fontenay-sous-Bois.

Hommes

Finale : 
Saint-Avertin bat Issy-les-Moulineaux, 57-55.
Classement : 
1. Saint-Avertin.
2. Issy-les-Moulineaux.
3. Union.
4. Chauray.
5. Ardin.
6. Gueux.
7. Rennes.
8. Bondy.
9. Meaux.
10. Smarves.

Phayline Nachampassak, concentrée et pr

Nous l'avons fait.

 

Quel beau podium et oui l'équipe femmes Emmanuelle, Marion et Phayline et chez les hommes Christophe, Nicolas et Stéphane (Jean-Marie et Jonathan, coatchs)  Le CASAS  s'accorde un doublet aux Championnats de France de tir en Campagne par équipe organisé par le club. 

Pour la première fois l'équipe homme et l'équipe femme terminent champions de France. 
Félicitations aux 2 équipes 

Saint-Avertin à l'aise à domicile.

Pendant que l'équipe féminine de Fita joue le titre européen en Roumanie (lire par ailleurs), le Casas est sur le pont au domaine de la Charpraie, à Chambray, pour les championnats de France de tir en campagne.
Ce dimanche, Saint-Avertin peut donc briguer trois titres. Et tous par équipes. Pas tout à fait un hasard. Au fil des ans, le club tourangeau s'est fait une spécialité des épreuves de club.
Et quand on écoute Emmanuelle Petit qui, il y a quelques jours encore, était incertaine pour ce championnat de France de tir en campagne, on comprend pourquoi. « Je suis là parce que les filles le méritent ! Il y a une bonne ambiance entre nous. Personnellement, je préfère tirer en équipe. En cas de doute, il y a les autres pour relancer et l'on partage vraiment quelque chose. » 
L'osmose se fait aussi entre les garçons et les filles. Nicolas Gaudron, champion de France en titre avec Stéphane Boissau et Christophe Clément, n'espère ainsi qu'une chose : « Qu'il y ait une médaille pour Saint-Avertin chez les filles et chez les garçons. J'aimerais beaucoup pour elles. »

Une bonne première journée

A l'issue de la première journée, les deux équipes saint-avertinoises sont en embuscade. Et surtout là où l'on pouvait les attendre.
Ainsi de ces dames qui ont achevé en 5e position les qualifications. Intéressant pour une équipe toute nouvelle. Chantal Porte étant en équipe de France ce week-end, c'est Phayline Nachampassak qui s'est convertie cette saison à l'arc à poulies. Comme l'avait fait il y a un an Emmanuelle Petit à l'arc nu.
Pour cette première donc, Nachampassak, Petit et Marion Lenglet, la pilier de cette équipe, ont fait un parcours solide et rempli l'objectif du jour : être dans les six premières équipes pour s'assurer un huitième de finale, aujourd'hui, plus aisé… sur le papier ! « Mais dimanche, c'est une flèche chacune et non plus trois comme sur les qualifications. Tout peut donc arriver », explique Emmanuelle Petit.
Même état d'esprit pour l'équipe masculine, auteur d'un très bon parcours de qualification, avec une 3e place à la clé derrière Issy et Rennes. « On est dans nos scores de la saison, apprécie Nicolas Gaudron. On a su tirer comme il faut, et compenser les points faibles de chacun. On est 3e pour l'instant, mais cela ne reste qu'un classement de qualification et demain (aujourd'hui), on repart tous de zéro. » 
Du haut de toute son expérience, Nicolas Gaudron sait aussi que la météo pourrait changer pour les phases finales d'aujourd'hui. « Il faudra alors savoir s'adapter. » 
Et pour le coup, on ne se fait pas trop de soucis pour Saint-Avertin !

Classements à l'issue des qualifications Féminines : 1. Sarcelles 922, 2. Neuilly-sur-Marne 911, 3. St-Jean-de-Braye 885, 4. Mouans Sartoux 885, 5. Saint-Avertin 865… Masculins : 1. Issy 1.092, 2. Rennes 1.061, 3. Saint-Avertin 1.052, 4. Bondy 1.006, 5. L'Union 1.002…

Ce dimanche, à partir de 9 h. Demi-finales et finales à 12 h 30. A Chambray, sur le site de la Charpraie.

Le CASAS repart en campagne.

Le Casas accueille, ce week-end à la Charpraie, les championnats de France de tir campagne par équipes. Avec de réelles chances de briller à domicile.

Encore un gros et passionnant week-end en perspective pour le Club des archers de Saint-Avertin Sports (Casas) ! Alors que les filles de la D1 arc classique, sacrées championnes de France dimanche dernier, participent en Roumanie à la Coupe d'Europe des clubs (NR de jeudi), et que les internationaux Éric Pereira (aux mondiaux handisports à Pékin) et Chantal Porte (en préparation des mondiaux 3D, organisés dans le Vaucluse la semaine prochaine) sont sur le pont en équipe de France, deux autres formations saint-avertinoises participent aux championnats de France de tir campagne par équipes.

Gaudron : " Conserver le titre une année supplémentaire "

Une compétition nationale, organisée d'ailleurs par le Casas sur le site de la Charpraie, à la sortie de Saint-Avertin, sur la commune de Chambray. Pas moins de 47 équipes de toute la France, 32 masculines et 15 féminines, composées chacune de trois archers, sont attendues ce samedi pour s'aligner au départ des qualifications (sur 24 cibles), alors que les phases finales sont programmées dimanche matin.
Les organisateurs de l'épreuve ont concocté un parcours accessible, que le public pourra suivre sur une bonne moitié. « Le site de la Charpraie est grand, avec ses 30 hectares mais il est plat, précise Jean-Marie Papin, cheville ouvrière de ce rendez-vous. Le parcours sera boisé et plutôt sympa, mais sans difficulté particulière pour les archers… » 
Côté sportif, Saint-Avertin, tenant du titre chez les hommes, en tête au classement national et habitué du podium, demeure une nouvelle fois candidat à la victoire. Avec des éléments talentueux et expérimentés, tels que Stéphane Boissau (arc à poulies), Christophe Clément (arc nu) et Nicolas Gaudron (arc classique), la formation du Casas a vraiment fière allure. « Nous sommes motivés pour essayer de conserver le titre une année supplémentaire, surtout à domicile, confirme Nicolas Gaudron. Personnellement, je manque un peu d'entraînement, mais avec l'expérience, l'équipe arrive à être performante en compétition. On va essayer d'être encore à la hauteur… » 
Rennes, Issy-les-Moulineaux, ou encore L'Union, devraient également jouer les premiers rôles.
Chez les filles, Saint-Avertin présentera aussi une équipe compétitive, malgré l'absence de la leader Chantal Porte retenue chez les Bleues. D'ailleurs, dans la même situation l'an passé, les Saint-Avertinoises avaient décroché une très belle médaille de bronze. Le trio composé de Phayline Nachampassak (arc à poulies), Marion Lenglet (arc classique) et Emmanuelle Petit (arc nu) espère donc se mêler à nouveau à la lutte pour le podium, où Neuilly-sur-Marne, champion en titre, sera l'un des favoris.

Samedi et dimanche, à la Charpraie (Chambray)

Noémie Brianne, Émilie Lacroix et Laurie Lecointre, demi-finalistes hier en Roumanie. 

Elles terminent 4è au classement général.

Comme à leur habitude, les équipes françaises ont largement dominé cette dixième édition de la Coupe d’Europe des clubs à Iasi en Roumanie. Brienon/Armançon chez les femmes et l’équipe homme de Rennes, montent sur la première marche du podium.

Femmes
En raflant les cinq premières places de la compétition, les clubs français ont encore une fois annihilé toute concurrence. La tâche n’a pas pour autant été simple avec de nombreux matchs qui se sont décidés en barrage. Brienon/Armançon s’impose devant Perpignan en finale, remportant son barrage 25 à 24. Neuilly Sur Marne prend la médaille de bronze grâce à sa victoire 24 à 21, toujours en barrage contre les championnes de France 2017, Saint Avertin. Voves prend la cinquième place tandis que Riom termine 7ème.

 

Hommes
Là encore, c’est une finale franco-française qui a décidé du vainqueur de la coupe d’Europe pour les équipes masculines. Rennes opposé en finale à Clermont-Ferrand, s’est imposé en barrage 29 à 26. En troisième position, on retrouve les Allemands Blankfelder. Les Riomois se classent 9ème de cette compétition. Enfin, les Nîmois ont connu des problèmes dans l’acheminement de leur matériel de tir et terminent 13ème après avoir dû composer avec du matériel prêté par les autres équipes.

 

HANDISPORTS Mondiaux de tir à l'arc : Pereira en demi-teinte

en bref

L'archer saint-avertinois Éric Pereira disputait cette semaine les Mondiaux handisports à Pékin. Après les qualifications (49e avec 656 points), il a remporté son match en 48e face au Kazakh Mengelbekov (134-121), puis s'est incliné en 24e face au Turc Bulent (136-142). Par équipes (11e des qualifs), associé à Philippe Horner et Patrick Guignet, il s'incline en 8e de finale face à la Russie (220-227).

Eric Pereira à la relance. 

Après une saison compliquée, l’archer saint-avertinois a retrouvé de meilleures sensations ces dernières semaines. A confirmer aux Mondiaux en Chine.

C'est avec un large sourire qu'il s'est envolé, vendredi pour la Chine, avec l'équipe de France handisport de tir à l'arc. Un peu plus d'un an après sa participation aux Jeux paralympiques de Rio, où il a pourtant connu une grosse désillusion, le Saint-Avertinois Éric Pereira savoure pleinement en effet de faire, à nouveau, partie de la sélection tricolore, pour disputer cette semaine les championnats du Monde à Pékin (du 12 au 19 septembre).

« C'est vrai que c'est fabuleux pour moi de représenter encore la France lors d'une compétition internationale. Là, on part en Chine, c'est un superbe voyage et cela va être une belle découverte. On devrait pouvoir aller visiter un peu Pékin… »

Plus à l'aise sur une nouvelle position assise

Et le tir à l'arc dans tout ça nous direz-vous ? Pas d'inquiétude, si Éric Pereira entend profiter de chaque moment, il ne se déplace pas en Asie pour faire du tourisme. « J'y vais sans pression car je ne fais pas partie des favoris comme à Rio, mais à chaque fois que je me présente à une compétition avec le maillot de l'équipe de France sur le dos, j'ai envie de réussir et je vais donner le maximum… » 
Il faudra être particulièrement costaud pour briller à Pékin, car s'il y avait les 32 meilleurs archers aux Jeux Paralympiques, ils seront cette fois-ci une centaine réunis en Chine !
Pas de quoi cependant faire douter l'archer du Casas, qui a démontré malgré sa déception de Rio et une saison suivante « très compliquée » sa capacité à rebondir. Il a ainsi décroché au forceps sa sélection pour les Mondiaux, en dépit d'un niveau de forme irrégulier. « C'est vrai que cette saison j'ai été assez loin de mon meilleur niveau, explique l'intéressé, évoquant différents paramètres physiques et techniques. Déjà, j'ai changé pas mal de choses au niveau de l'équipement, avec un nouvel arc, un nouveau décocheur… Mon équilibre physique était lui assez précaire. En raison d'un manque de sensation, je partais un peu en avant, un peu en arrière. Bref, ça n'allait pas bien… » 
Paralysé de la jambe droite et appareillé de l'autre côté, l'archer éprouvait donc de plus en plus de difficultés à tirer en position debout. Mais il a cependant trouvé la parade, en retrouver de meilleures sensations en position… assise ! 
Ainsi, après « plus d'un an de divers tests et autorisations », Éric Pereira peut s'appuyer depuis peu de temps sur « une assise, venant spécialement de Suède. Avec cette assise, je suis stabilisé et beaucoup plus à l'aise pour tirer. Bien sûr, je manque un peu de repères mais cela devrait aller assez vite. Cela m'a également fait du bien au niveau de l'état d'esprit. C'est une bonne évolution… » 
Un meilleur équilibre et une sérénité retrouvée à l'entraînement, confirmée par l'entraîneur du Casas Mickaël Vanpoucke. Nul doute qu'Éric Pereira aura à cœur de confirmer ce renouveau sur le pas de tir de Pékin, à partir de demain lors des qualifications.

Saint-Avertin enfin sacré. 

Après avoir couru plusieurs années après le titre de championnes de France par équipes, les Saint-Avertinoises ont enfin atteint le Graal. Chapeau !

 Elles n'étaient pas favorites, loin de là. Pour une fois, tant elles ont souvent dominé le championnat de France de D1. Mais cette année, elles ont dévissé à la maison, lors de la 3e manche pour se retrouver 5es de la hiérarchie nationale avant la grande finale de Riom, disputée ce week-end.

 « Un peu désespérées », dixit leur président Gaëtan Robin,après ce petit couac, les Saint-Avertinoises ont sorti le grand jeu. Et enfin vaincu le signe indien. Voici Noémie Brianne, Laurie Lecointre, Émilie Lacroix et Alyssia François championnes de France, à l'issue d'un week-end absolument parfait !

" Cela s'est vraiment joué sur l'expérience "

Avec quatre matchs et quatre victoires. Avec une demi-finale expédiée face à l'archi-favori et jusqu'alors invaincu cette saison, Brienon : 6-0, cela se passe de commentaires. Et que dire de la finale remportée également sur le score de 6-0 face à Nîmes ?
La performance est d'autant plus remarquable que les conditions étaient plus que difficiles sur le pas de tir de Riom pendant tout le week-end, avec du vent, de la pluie et du froid… « Les filles ont tout bien géré de bout en bout,apprécie Mickaël Vanpoucke. Il n'y a que face à Rennes où elles se sont fait un peu peur sur la première volée, sur un coup de vent. Mais derrière, elles n'ont rien laissé passer. » 
Quant à la finale, ce ne fut que du bonheur pour leur entraîneur… « Elles ont su synthétiser toute l'expérience accumulée, avec une très bonne gestion du contexte. » La finale de D1, couplée aux championnats de France individuels et mixtes, ne ressemble à aucun autre rendez-vous hexagonal : la télé est là, les matchs sont diffusés sur grand écran et le public est nombreux. « Ayant déjà vécu cette situation, elles avaient un plan qu'elles ont appliqué à la lettre. Cela s'est vraiment joué sur l'expérience. » Ou comment plusieurs échecs se transforment en un titre magistral ! Un titre qui vient récompenser un long travail au sein du club de Saint-Avertin, incarné notamment par Mickaël Vanpoucke qui manage cette équipe depuis des années. Mais aussi une longue tradition par équipes, que ce soit en Fita où les garçons ont aussi connu le podium de la D1 en 2007 et 2011, ou en campagne où le club collectionne les titres.
Il est une anecdote d'ailleurs qui en dit long : « A Riom, beaucoup pensaient que Saint-Avertin avait déjà gagné le titre, sourit Mickaël Vanpoucke. Cela leur paraissait presque anecdotique. Pour nous, non. On sait la valeur de cette victoire, pour le président, le bureau, tous ces bénévoles qui s'investissent depuis des années. » 
Mais pour l'entraîneur du Casas, ce titre n'est pas l'essentiel. « Bien sûr, un titre n'a pas la même valeur qu'une médaille. On l'a vu lorsque nous avons été champions d'Europe. Mais pour autant, en tant qu'entraîneur, la satisfaction, elle vient du fait que chaque année l'équipe est médaillable quelle que soit sa composition, et surtout du fait que les athlètes grandissent, qu'elles deviennent de meilleures personnes. C'est vraiment mieux que de s'arrêter au seul titre. » 
Et si c'était ça, la force de Saint-Avertin ?

la phrase

« J'espère que cela va donner de l'énergie à Chantal, Éric et aux équipes de tir en campagne. »

De Mickaël Vanpoucke, l'entraîneur du Casas qui espère que ce titre de champion de France n'est que le début d'une moisson de médailles, voire de titres pour Saint-Avertin. Avec Chantal… Porte qui s'en va bientôt aux Mondiaux de 3D ; avec Éric… Pereira qui dispute, lui, ceux de handisports cette semaine ; et avec les équipes masculine et féminine de tir campagne qui brigueront, ce week-end, le titre national à domicile.

résultats

D1 féminine

Pas de podium en individuel pour le Casas. Mais quelques satisfactions néanmoins. Alyssia François (junior 1) a passé les qualifications pour la première fois et signé le deuxième meilleur score de sa carrière. Lacroix n'a pas eu de chance en croisant la route en 8e de la future championne de France Adiceom.

  Matchs de poule : Saint-Avertin - Perpignan : 5-1 ; Saint-Avertin - Rennes : 5-3 ; Rennes - Perpignan : 5-3. Demi-finales : Saint-Avertin - Brienon : 6-0. Finale : Saint-Avertin - Nîmes : 6-0.

Championnats de France individuels 

Féminines 1er tour : Lacroix bat François : 7-3 ; Maury (Tournefeuille) bat Lecointre : 6-0. 16es de finale : Royer (Nice) bat Brianne : 6-4 ; Lacroix - Communaudat (Nîmes) : 6-5. 8es de finale : Lacroix - Adiceom (Riom) : 0-6. Masculins Qualifications : Rousselot 67e et Dupuis 124e.

Le CASAS en embuscade. 

Pas favorites, les Saint-Avertinoises peuvent pourtant tirer leur épingle du jeu lors de la finale de D1 et des France individuels, ce week-end à Riom.

En tir à l'arc, il fait rarement bon être favoris. En tous les cas, lors des championnats de France par équipes. Les filles de Saint-Avertin sont bien placées pour le savoir, elles qui ont toujours échoué en finale de D1 lorsqu'elles avaient le rang de n° 1. Celles de Brienon aussi qui, favorites l'an dernier pour le titre, avaient cédé en finale face à Voves, pourtant moins outillé sur le papier…

Un tour de barrage pour débuter

Ainsi vu, Mickaël Vanpoucke ne regrette pas que son quatuor ne se soit pas qualifié directement pour le dernier carré de la D1, privilège réservé aux deux premières équipes à l'issue des trois manches de qualification. Privilège qu'a souvent connu le Casas et qui ne lui a jamais réussi…
Troisième avant la dernière joute – disputée à domicile en juillet – Saint-Avertin est tombé à la 5e place. Un faux pas qui va obliger Noémie Brianne, Emilie Lacroix, Laurie Lecointre et Marion Lenglet à commencer, ce week-end, la finale de la D1 à Riom par un tour de barrage face à Rennes et Perpignan. Mais un faux pas qui ne trouble pas leur confiance. En tous les cas pas celle de leur entraîneur Mickaël Vanpoucke.
« Lors de la manche à Saint-Avertin, on savait que le challenge était élevé et que les filles n'avaient pas forcément pu bien s'entraîner. Et, pour autant, on perd deux matchs en barrages contre de bonnes équipes… Ce week-end, les compteurs sont remis à zéro et elles ont très envie. » Et d'ajouter : « C'est le Jour-J qui compte… » 
Voilà pourquoi, même si Saint-Avertin n'a pas dans ses rangs une Audrey Adiceom (Riom), qui fait partie cette saison du top 10 mondial et est la grande favorite pour le titre individuel, ni une Bérangère Schuh, la tenante du titre, et une Ruggieri comme Brienon, le Casas a des ambitions. Les Saint-Avertinoises ont pour elles l'expérience, et aussi une faim de loup alors qu'elles ont un mois de septembre où un objectif chasse l'autre (lire ci-contre). Or, comme le dit Vanpoucke, « plus on a d'ambitions personnelles, plus cela sert la performance collective ».
Et puis, comme en tir à l'arc, le facteur X joue souvent de bons ou mauvais tours, tout est possible !
Cela vaut aussi pour les championnats de France individuels, qui se disputent également ce week-end à Riom. Chez les féminines, le Casas comptera naturellement sur le même quatuor. Mise à part Audrey Adiceom, la concurrence s'annonce dense, comme tous les ans entre de jeunes pousses issues des pôles et des filles plus expérimentées qui peuvent toujours faire un coup.
Chez les messieurs, le Casas aura deux cartes, avec Sylvain Rousselot, habitué des championnats de France, et Théo Dupuis qui n'est que junior 1. Cette fois, les ambitions seront moindres. « Ils y vont sans prétentions de résultats mais ils veulent se qualifier pour les éliminatoires », précise Mickaël Vanpoucke.
Et l'un d'eux sera aligné avec la meilleure fille à l'issue des qualifications de samedi matin pour disputer le championnat de France mixte dimanche.
En voilà un premier week-end dense en ce mois de septembre !

Samedi : qualifications et 1er tour des éliminatoires en individuels ; éliminatoires et demi-finales de la D1. Dimanche :suite des éliminatoires en individuels ; éliminatoires en mixtes ; finales individuels, mixtes et par équipes.

Aux portes des demi-finales.

Revenue à trois longueurs de la deuxième place, hier, l’équipe féminine de Saint-Avertin va tenter de se qualifier directement, ce matin.

Bonne première journée pour les filles du Club des archers de Saint-Avertin sports (Casas). Noémie Brianne, Émilie Lacroix, Laurie Lecointre et Marion Lenglet se sont classées à la deuxième place des qualifications, hier matin, lors de la troisième manche du championnat de France de première division, organisée chez elles, au complexe sportif de La Bellerie.

Avec 1.822 points cumulés par les quatre archères, elles ont signé leur meilleur score de la saison : 1.804 lors de la première manche, en mai, et 1.788 lors de la deuxième, en juin. Grâce à cette performance, l'équipe a obtenu deux points de bonus au classement général. Et la contre-performance du club de Nîmes (seulement 13e), pas venu avec sa composition type, a profité aux locales.

" Des points importants à aller chercher "

Le Casas est ainsi revenu à trois longueurs seulement de la deuxième place, occupée par les Nîmoises, synonyme de qualification directe pour les demi-finales de la compétition, en septembre. « Par rapport au contexte de préparation, avec peu d'entraînements (NDLR : fin d'études pour certaines joueuses notamment), cette deuxième place permet d'être tout de même sereins pour les matchs de dimanche », commente Mickaël Vanpoucke, l'entraîneur du Casas.

Tout va, en effet, maintenant se jouer ce matin, avec cinq oppositions directes au programme, face à Brienon (1er), Neuilly/Marne (5e), Nîmes (2e), Voves (8e) et enfin Perpignan (4e). « Ce sont de bonnes équipes, donc difficiles à jouer, mais nous avons aussi une bonne équipe, souligne Noémie Brianne. Il y a des points importants à aller chercher. »

Troisième en individuel des qualifications, la Saint-Avertinoise a été éliminée lors des quarts de finale, l'après-midi, par Marine Maire, de Compiègne (7 à 1). « Il y a eu des bas, des hauts et ça a fini assez bas », sourit l'archère. Au tour précédent, elle avait éliminé sa coéquipière Émilie Lacroix (7 à 1).

« Cela reflète mes entraînements, rares, ces dernières semaines, commente-t-elle. Moi face à Noémie, puis Noémie en quarts, on a pris des petites claques. Demain (ce matin), ça serait bien de se bouger un peu plus ! Avec toute l'équipe, on va se motiver. » Dès 9 heures, elles devront être prêtes à viser juste.

 Aujourd'hui : manches de D1 et de DNAP, de 9 h à midi. Entrée gratuite.

le chiffre

1

Un point seulement a manqué à l'équipe masculine du Casas, hier, pour atteindre la 8e place. 
Les archers de Saint-Avertin ont terminé en 9e position des qualifications, lors de la deuxième manche de la Division nationale d'arc à poulies (DNAP), disputée à domicile. Ils ont obtenu 2.049 points, contre 2.050 pour L'Union. « C'est dommage, car la 8e place aurait permis d'obtenir un point de bonus pour le classement général », souligne Mickaël Vanpoucke, leur coach. En individuel, Stéphane Boissau a été particulièrement performant en signant le dixième meilleur score des engagés (696 pts), à dix longueurs du premier. Mais le Saint-Avertinois a finalement été éliminé en 16es de finale, dès son premier duel. Place ce dimanche matin aux rencontres directes entre les clubs. Descendu à la 13e place, sur seize, du classement, le Casas tentera de repartir de l'avant.

Elles visent la deuxieme place.

L’équipe féminine du Casas espère gagner une position au classement, ce week-end, sur ses terres, lors de la troisième manche du championnat.

La deuxième place. C'est l'objectif visé par l'équipe féminine du Club des archers de Saint-Avertin sports (Casas), ce week-end, lors de la troisième et dernière manche du championnat de France par équipes de première division. Disputée à domicile, sur le site de La Bellerie, cette compétition va réunir l'élite française de ce sport.

 « Les deux premières équipes sont qualifiées directement pour les demi-finales du championnat, mi-septembre, à Riom (Auvergne) », explique Mickaël Vanpoucke, l'entraîneur de Noémie Brianne, Émilie Lacroix, Laurie Lecointre et Marion Lenglet. Celles classées de la 3e à la 8e place devront passer par des tours de play-off supplémentaires.

Plusieurs bouleversements en perspective

Les archères locales sont actuellement troisièmes, avec 17 points, derrières Nîmes (22 pts) et Brienon-sur-Armançon (26 pts). « Atteindre la deuxième place sera difficile, mais faisable, pense Mickaël Vanpoucke. Toutes les équipes présentes en haut du tableau vont se rencontrer dimanche matin. Cela promet pas mal de bouleversements au niveau du classement. »

Il l'espère en faveur de son équipe. « Avec les examens de fin d'études ou encore les stages, cette période n'est pas la plus performante pour s'entraîner, mais les filles ont de l'expérience, ajoute le coach. Ces sept dernières années, elles ont terminé sur le podium, sauf une fois. »

Avant les rencontres par équipes, une compétition individuelle va se dérouler aujourd'hui, qui permet de gagner des points bonus. Émilie Lacroix et Noémie Brianne seront particulièrement à suivre.

« Le samedi, on attend toujours au moins deux filles en quarts de finale. Quand ça arrive, c'est généralement bon signe pour le dimanche. » 

Cartes redistribuées

Le Casas organise également la deuxième manche de la Division nationale d'arc à poulies (DNAP). L'ambition de l'équipe locale sera plus modeste. Actuellement, Saint-Avertin occupe la neuvième place : « Le classement est très dense, souligne Mickaël Vanpoucke. Nous ne sommes pas loin des très bonnes places, mais aussi des très mauvaises. »

Les cartes seront notamment redistribuées, avec la présence des internationaux, absents lors de la première manche pour défendre les couleurs françaises.

C'était notamment le cas d'Éric Pereira, qui tirera pour le Casas, avec Stéphane Boissau, « en très grande confiance », Jonathan Hérin et Camille Andrianarison. Avant la dernière manche, prévue pour eux fin août, ils tenteront de se rapprocher de la cinquième place, atteinte l'an dernier.

  Samedi 8 juillet : qualifications, éliminatoires et finales individuelles, de 9 h à 19 h. Dimanche 9 juillet : manches de D1 et de DNAP, de 9 h à midi. Entrée gratuite.

 France campagne à Loudeac.. 

Fin du championnat de France campagne à Loudéac, nous terminons avec 1 podium suite aux deux jours de compétitions.

En arc nu Jean-Marie termine 23è, en poulies Jonathan 28è et Stéphane à la 5è place.Pour nos classiques, Nicolas 16ème et Marion 6ème.

et pour conclure, Chantal nous décroche la médaille de bronze en arc nu.

Chantal se prépare maintenant pour les jeux mondiaux qui se dérouleront du 20/7 au 30/7 à Wroclaw en Pologne pour ensuite enchaîner le Championnat d'europe avec Stéphane en poulies, du 22/8 au 26/8 à Mokrice Catez en Slovenie et enfin Chantal terminera sa saison par le championnat du monde de tir 3D qui aura lieu cette fois ci en France à Robion du 19/9 au 24/9 2018.

Bonne chance à tous les deux

résultats

Organisé par les Archers de Loudéac, ce championnat a réuni près de 190 archers venant de toute la France. Le samedi, le championnat se déroulait sur une épreuve de qualification de 24 cibles avec 12 connues et 12 inconnues. Avec une météo exceptionnelle, les archers ont découvert des parcours variés, en foret, en sous-bois, sur des prairies et même des champs tout justes moissonnés.

Des tirs techniques avec des contrehauts, des contrebas, des dévers. De plus, les archers devaient aussi pratiquer des tirs comportant des jeux de lumière… Des difficultés qui ne les ont pas empêché d’apprécier ces beaux parcours et qui ont permis aux meilleurs d’élever leur niveau de performance.

Quelques minutes avant le départ des pelotons sur le parcours

Thomas Naglieri (Mouans Sartoux), champion de France arc classique

Retour sur les qualifications

Dès le premier jour, on a pu constater de très belles performances notamment pour Fabien Delobelle de Rueil-Malmaison qui a réalisé chez les seniors hommes arc à poulies un total de 407 points . « Cela faisait deux mois que je n’avais pas fait de Campagne, j’attendais de voir ce que ça allait donner au niveau des inconnues qui ne sont jamais évidentes. Et ça s’est bien passé ! »

Chez les dames, Sophie Dodémont de Sarcelles réalisait un beau parcours avec 396 points.

Chez les hommes arc classique, le Rennais Damien Pigeaud a effectué une excellente performance voire exceptionnelle avec 380 points. « J’ai juste cherché à me faire plaisir, à tirer de très belles flèches. Là, je me suis obligé à être présent car je suis trop vite dispersé. Il suffisait d’un peu d’attention et ça l’a fait ! »

Phases finales

Bien entendu, le lendemain tout pouvait être chamboulé avec les duels…

Et si certains ont  confirmé leur réussite comme David Jackson de l’Union chez les hommes arc nu, c’est Eliette Lalouer de Guilers qui a remporté une fois de plus le titre chez les dames : « Le week-end a été très compliqué pour les tirs  mais le travail technique a néanmoins payé. Cela s’est joué pour la finale sur la dernière flèche que j’ai tirée très rapidement. »

En arc classique, Thomas Naglieri du club de Mouans-Sartoux a dominé dans le dernier duel contre Aurélien Rabanet de Riom. Damien Pigeaud termine à la 3ème place.

Chez les femmes, Isabelle Vayssie de Bondy est montée sur la plus haute marche.

Dans la catégorie arc à poulies, Sophie Dodemont s’emparait de la première place avec une grande sérénité : «  Je me sentais vraiment bien des les premières flèches d’entrainement et cela a duré toute la journée. Aude Ama s’est mis la pression sur la finale mais elle a bien réagi sur la dernière cible avec une volée de 17. C’était une belle finale dans un très bon état d’esprit. »

Pour les hommes, c’est Jérémy Thierry de Léognan qui l’emporte devant Cyril Rondelot de Smarves et Fabien Delobelle. « J’attendais ce titre depuis trop  longtemps et j’étais dans le dur ces dernières semaines. Je suis très content et cela fait du bien ! »  a-t-il déclaré non sans une certaine émotion.

Jean-Michel Cléroy, président de la FFTA, au cours de la cérémonie de clôture, après avoir félicité les organisateurs et remercié les partenaires, a tenu à présenter les membres de l’Equipe de France qui participeront bientôt au Championnat  d’Europe de tir en Campagne qui se tiendront en Slovénie.

 Championnat de France scratch tir campagne à Loudeac.. 

Suite aux qualifications de samedi 15 juillet, Chantal en arc nu termine première, Stéphane en arc poulies se classe à la troisième place, nicolas en classique dixième, Marion onzième. Ils jouent tous les quatre pour le podium dimanche, quand à Jonathan en poulie et Jean-Marie en arc nu,  jouerons les places de classements.

 Championnat de France scratch tir campagne à Loudeac.

 15 & 16 juillet 2017. 

Ce w-e aura lieu à Loudéac, le championnat de France scratch de tir campagne.

Sept archers seront de la partie,en arc nue,Chantal Porte, Christophe Clément et Jean-Marie Papin. en classique,Marion Lenglet,  Nicolas Gaudron et en Poulie Stéphane Boissau et Jonathan Herin

" Les meilleurs seront là ! " 

L’élite du tir à l’arc français sera à Saint-Avertin, ce week-end, pour y disputer une étape du championnat de France par équipes.

« Les meilleurs seront là ! »

Président du Club des archers de Saint-Avertin sports (Casas), Gaëtan Robin s'apprête à vivre un week-end particulier.

Son association va accueillir 320 tireurs, sur le site de La Bellerie, venus pour disputer deux manches distinctes du championnat de France par équipes de première division : la troisième pour les arcs classiques (D1) et la deuxième pour ceux à poulies (DNAP). Le club local va aligner deux équipes, une féminine en arc classique, actuellement troisième sur seize au classement, et une masculine, 9e en arc à poulies.

" Le savoir-faire des bénévoles n'est plus à prouver "

L'élite française sera présente, avec notamment Jean-Charles Valladont, vice-champion olympique l'an dernier à Rio, champion d'Europe en titre et brièvement numéro un mondial il y a quelques semaines , avant de repasser à la deuxième place. « Sur l'ensemble des participants, on ne compte pas les médailles à des championnats internationaux », sourit Mickaël Vanpoucke, l'entraîneur du Casas. Le spectacle devrait donc être au rendez-vous.

Un tel gratin à Saint-Avertin n'est pas une nouveauté. La commune accueille une étape majeure chaque année,depuis près de quinze ans. « Nous candidatons chaque année, car les déplacements coûtent notamment cher pour nos équipes, souligne Gaëtan Robin, pragmatique.  Organiser un rendez-vous permet d'économiser un voyage. Notre position centrale en France arrange aussi les autres clubs. »

Mickaël Vanpoucke précise :

Gaëtan ne le dira pas, mais le savoir-faire de son équipe de bénévoles (NDLR : une soixantaine) n'est absolument plus à prouver. La fédération vient ici avec plaisir, en toute confiance. »

Un très grand rendez-vous en 2018 ?

Si bien que le club devrait se voir attribuer l'organisation d'un grand championnat de France, pour les jeunes et les seniors, avec à la fois des épreuves individuelles et par équipes. Le rendez-vous pourrait réunir 700 archers, durant près d'une semaine, fin juillet 2018, à l'image d'une compétition similaire déjà organisée en 2012 à Saint-Avertin. La fédération devrait l'annoncer officiellement, ce week-end.

« Les qualifications se dérouleraient à La Bellerie, avant des phases finales dans un autre lieu, prestigieux, qui pourraient accueillir beaucoup de spectateurs, annonce déjà Mickaël Vanpoucke. L'idée serait de créer l'événement autour de notre discipline, pour la rendre plus visible. » 

L’équipe de France qui participera au championnat du Monde 3D se déroulant à Robion du 19 au 24 septembre, aura comme archer sans viseur, chantal porte qui a obtenue sa qualification à Verdun sur Garonne le w-e du samedi 1é au dimanche 2 juillet. (Chantal obtient sa qualification pour le monde 3D, 11 ème fois de suite soit depuis 2007)Equipe selectionnée

HANDISPORT. 

 Christian Boucheron encore titré

Christian Boucheron a glané deux nouvelles médailles, lors des championnats de France handisport de tir à l'arc, samedi et dimanche, aux Ulis (Essonne). Le licencié du club des archers de Saint-Avertin sports (Casas) a terminé premier dans la catégorie FITA (tir à 50 m sur un blason de 122) et vice-champion dans celle fédérale (50 m, blason de 80), chez les vétérans, avec son arc à poulies. L'an dernier, il avait été sacré dans ces deux catégories. Licencié du même club et avec le même type d'arc, Éric Pereira a, lui, terminé quatrième chez les seniors, en tir FITA, et troisième de l'épreuve sélective pour le prochain championnat du monde, qui se disputera à Pékin (Chine), en septembre. Il attend la sélection officielle de la fédération pour savoir s'il pourra y participer.

Championnat d’Europe de tir en campagne du 22 au 27 août à Mokrice-Catez (Slovénie) .

CHANTAL PORTE ET STÉPHANE BOISSAU EN EQUIPE DE FRANCE

NR du 29/6/2017

Pour le championnat d'Europe 2017 qui aura lieu du 22 au 27 août à Mokrice-Catez en slovenie, La fédération à choisi son équipe de France suite à la sélection qui a eut lieu à Pers en gatinais le 24 /25 juin. Chantal en arc sans viseur, championne du monde 2016 est reconduite automatiquement dans l'équipe et Stephane, en arc à poulies, suite aux qualitatifs de samedi il termine premier et dimanche il gagne tous ses matchs.

équipe sélectionnée

D1 DNAP à BOE .

Ce week-end avait lieu à BOE, la 2è manche de D1 et la 1è manche de DNAP. Les filles à l’issue de la première manche se classaient troisième et reste à la même place après cette deuxième manche par équipe. A l’issue des qualifications Emilie, Noémie et laurie sont dans le CUT pour les 16è de finale mais se font sortir toutes les 3 en 8è. Chez les hommes Poulies, seul Stéphane passe le CUT en se classant 9è, mais lui aussi se fait sortir en 8è. Au général l équipe poulies ce classe 9è

L'objectif d'une décennie .

Grâce à un week-end parfait, Stéphane Boissau (Casas) participera au championnat d’Europe de tir campagne, fin août, en Slovénie, avec Chantal Porte.

Je tente d'intégrer l'équipe de France depuis dix ans, mais j'ai connu beaucoup de déceptions, car je n'étais jamais prêt au bon moment…

La persévérance de Stéphane Boissau a fini par payer, ce week-end, lors de l'épreuve sélective de tir campagne (dans la nature, sur des cibles placées jusqu'à 60 m), disputée à Pers-en-Gatinais (Loiret). L'archer de Saint-Avertin a survolé la compétition, en réalisant le meilleur score lors de toutes les manches, des qualifications à la finale décisive. 
 « J'ai effectué un travail spécifique ces trois dernières années, notamment mentalement, pour ne pas douter dans les moments décisifs, raconte le professeur dans un collège tourangeau. Samedi soir, après ma première place aux qualifications, je me suis dit : " C'est normal, je suis à ma place ". » Dimanche, il a déroulé et impressionné.

" Il est sur un nuage cette saison "

A 37 ans, il fait partie des meilleurs Français depuis plusieurs années déjà. Par deux fois, en 2009 et 2014, Stéphane Boissau est même devenu champion de France. Mais la sélection pour l'équipe de France se joue toujours lors d'un autre rendez-vous : « Avec une ou deux places à chaque fois, le champion de France n'est pas du tout assuré d'en faire partie. » 
Cette fois-ci, il pourra représenter son pays, « avec fierté », lors du championnat d'Europe, fin août, en Slovénie. « C'était mon grand objectif. C'est la preuve que le travail paie ! » 
 Gaétan Robin, le président de son club, commente : « Je ne suis pas surpris, car il est sur un nuage cette saison. » Les archers de Saint-Avertin auront deux représentants lors de cette compétition internationale, avec l'indéboulonnable Chantal Porte, qui était déjà qualifiée avant ce week-end.

Famille d'archers

L'archère avait donc décidé de faire l'impasse sur l'épreuve du Loiret, afin de se concentrer sur les sélections pour le championnat du monde dans une autre discipline, le tir 3D, samedi et dimanche prochains, près de Montauban (Tarn-et-Garonne). En cas de réussite, probable, ce serait sa… onzième sélection en équipe de France.
Stéphane Boissau va, lui, savourer sa première chez les seniors, « vingt ans après une chez les juniors », quand il évoluait encore du côté de Bourges (Cher), sa ville d'origine. Issu d'une famille d'archers, il a commencé à 8 ans : « J'ai rapidement choisi l'arc à poulies, car c'est le plus précis. Et j'ai justement choisi ce sport pour la précision, mais aussi la maîtrise de soi, qu'il demande. »

D1 DNAP à BOE .

Ce week-end avait lieu à BOE, la 2è manche de D1 et la 1è manche de DNAP. Les filles à l’issue de la première manche se classaient troisième et reste à la même place après cette deuxième manche par équipe. A l’issue des qualifications Emilie, Noémie et laurie sont dans le CUT pour les 16è de finale mais se font sortir toutes les 3 en 8è. Chez les hommes Poulies, seul Stéphane passe le CUT en se classant 9è, mais lui aussi se fait sortir en 8è. Au général l équipe poulies ce classe 9è

Le Casas voit double à Boé .

Les archers et archères de Saint-Avertin ont rendez-vous dans le Lot-et-Garonne ce week-end, pour disputer à Boé, une manche du championnat de France de tir à l'arc.

Deux équipes du Casas seront en lice cette fois-ci : les filles en D1 arc classique, et les garçons en arc à poulies (DNAP).
Pour les Saint-Avertinoises, il s'agira de la deuxième manche de D1, après une entrée en matière réussie il y a quelques semaines à Brienon-sur-Armançon. Les sociétaires du Casas, Noémie Brianne, Émilie Lacroix, Laurie Lecointre et Marion Lenglet, y avaient décroché la 3e place (sur 16 équipes), derrière Brienon et Neuilly-sur-Marne.
Dans le sillage d'Émilie Lacroix, finaliste dans le tableau individuel à Brienon, l'équipe féminine de Saint-Avertin espère à nouveau jouer les premiers rôles à Boé, samedi (qualifications individuelles) et dimanche (matchs par équipes). Le Casas affrontera cette fois-ci Compiègne, Riom, Rennes, Annemasse et Yzeure, des équipes de milieu de tableau à sa portée.
« L'objectif est de rester au contact des deux-trois premières équipes, afin d'aborder la 3e manche, chez nous, dans de bonnes conditions », explique l'entraîneur saint-avertinois Mickaël Vanpoucke, qui a choisi d'intégrer Carole Chouette dans l'équipe (à la place de Laurie Lecointre) pour ce rendez-vous.
Pour rappel, la troisième et dernière manche de D1 se déroulera à Saint-Avertin les 8 et 9 juillet prochains, sur le site habituel de la Bellerie.

Les garçons débutent

Du côté des garçons, ce sera les grands débuts de la saison de DNAP. A noter qu'Éric Pereira, retenu cette semaine en équipe de France handisports pour une compétition européenne en Sardaigne (Italie), où il a perdu en 8es de finale, ne pourra pas être présent. Il sera remplacé numériquement par Guillaume Letissier, qui découvrira donc l'élite en arc à poulies, aux côtés des plus expérimentés Stéphane Boisseau, Jonathan Hérin et Camille Andrianarison.

> La D2 à Rochefort. La deuxième manche de D2 se déroule également ce week-end, du côté de Rochefort (Charente-Maritime). Trois clubs tourangeaux sont en lice : le Casas, Montlouis et Loches (qui a remporté son tableau lors de la 1re manche).

Tir campagne par équipes de clubs

Le championnat de France de tir campagne par équipes de clubs aura lieu du 15 au 17 septembre 2017 au ''Domaine de la charpraie'' sur la commune de Chambray les tours.

Champions de France l'an dernier avec l'équipe hommes, et les filles à la 3è place, l’équipe arrivée première se doit d'organiser cette année,

Suite à deux concours chez les hommes et les femmes, les deux équipes confortent leur place,  les filles deuxième du classement Chantal Porte arc nu, Marion Lenglet arc classique, Phayline Nachampassak et Catherine Papillier poulies. Les hommes prouvent leur titre en étant les premiers du classement, avec Christophe Clément et Jean-Marie Papin arc nu, Nicolas Gaudron arc classique et Stéphane Boissau en poulies. Résultats

Émilie Lacroix s'impose à Bucarest avec les Bleues .

Deux archères de Saint-Avertin, Émilie Lacroix et Noémie Brianne, ont participé le week-end dernier au Grand Prix européen de Bucarest, en Roumanie, sous les couleurs de l'équipe de France B.
Lors de la compétition par équipes, Émilie Lacroix, associée à Océane Guy et Ménalie Goubil (les trois meilleures tricolores lors des qualifications), a décroché la première place, après des succès face la Russie (5-1 en demi-finale) et l'Ukraine (5-1 en finale).
Lors du concours individuel, Noémie Brianne a perdu 7-1 lors du 1er tour du tableau final face à l'Ukrainienne Marchenko (future demi-finaliste), alors qu'Émilie Lacroix a atteint le 2e tour (succès face à la Roumaine Fecioru, puis défaite face à sa compatriote Clémence Tellier, 6-4).

Une belle entrée en matière pour le Casas .

Les archères de Saint-Avertin ont bien débuté leur campagne 2017 lors de la première étape de D1, disputée ce week-end à Brienon-sur-Armançon, près d'Auxerre.
A l'issue des deux jours de compétition, l'équipe féminine du Casas, composée de Noémie Brianne, Émilie Lacroix, Laurie Lecointre et Marion Lenglet, occupe ainsi la 3e place (sur 16 équipes) au classement général, derrière Brienon et Neuilly-sur-Marne.

Noémie Brianne et Emilie Lacroix au Grand Prix de Bucarest avec l'équipe de France

« C'est une belle performance, apprécie l'entraîneur Mickaël Vanpoucke. C'est très intéressant car les filles ont affiché de la maturité et de la sérénité tout au long de la compétition. Ce fut l'une des équipes les plus calmes. Elles ont été aussi réactives par rapport aux consignes et le niveau de perf est très correct… » 
Après avoir terminé à la 4e place des qualifications le samedi, les sociétaires du Casas ont remporté dimanche matin quatre de leur cinq matchs ; Pontoise, Rives, Balma et Cherbourg ont été ainsi dominés ; seul Brignais a privé le Casas d'un sans-faute au terme d'un joli duel. 
« C'est une bonne première manche, avec du contenu intéressant » ajoute le capitaine du Casas, qui a pu compter sur un duo Lacroix - Brianne déjà en grande forme. « Noémie a fini dans le top 4 des qualifs individuelles, et elle perd en 8ede finale au terme d'un match de très bon niveau, précise Mickaël Vanpoucke. De son côté, Emilie a atteint la finale, où elle perd face à Céline Beuzeault (Neuilly). Marion (Lenglet) a de son côté réalisé une bonne prestation et Laurie (Lecointre) a connu un peu de difficultés mais elle va réagir… » 
Les résultats solides de Noémie Brianne et d'Émilie Lacroix sont en tout cas de bon augure. Les deux Saint-Avertinoises ont en effet été retenues en équipe de France pour disputer un Grand Prix européen, à partir de ce mardi à Bucarest ! Une sélection chez les Bleues qui permet au Casas d'être à nouveau représenté au niveau international. 
Une belle récompense en tout cas pour les intéressées qui vont tenter de tirer leur épingle du jeu sur la scène européenne.

L'élite tricolore dans le vent..

Malgré un site de la Bellerie balayé par le vent, l’épreuve réunissant l’élite des archers français a connu un joli succès, ce week-end à Saint-Avertin.

 Le club des archers de saint Avertin accueillait tout le week-end le fleuron tricolore du tir Fita, à l'occasion de l'épreuve de sélection « championnat et coupe du Monde », avec comme invité surprise, un vent d'est balayant le plateau sans discontinuer. 
 « Nous sommes habitués à ce genre de difficultés », reprenaient en chœur l'ensemble des participants. Ce que confirme le DTN Benoit Dupin : « C'est un sport d'extérieur et il faut composer avec ». 
Les objectifs étaient clairs pour les participants (lire ci-contre), alors que la fédération souhaite également dynamiser l'élite féminine. « L'équipe féminine, loin des objectifs fixés, va devoir se reconstruire sur de bonnes bases cette saison », précise ainsi le technicien de la fédération.Appel partiellement entendu puisque seulement treize jeunes femmes ont répondu présentes, cinq en arc classique et huit en arc à poulies, ce qui pour l'une des plus fortes fédérations mondiales en terme de nombre de licenciés laisse perplexe.

Adiceom et Fichet au top

 « C'est vrai que l'équipe junior est en Grèce pour les Euros juniors, justifie Noémie Brianne. Mais cela reste forcément inquiétant. » La Saint-Avertinoise de retour en club après sa période fédérale, retrouve peu à peu son meilleur niveau en terminant troisième, devancée de peu par sa coéquipière Émile Lacroix, mais à une année lumière d'Audry Adiceom, créditée de trois victoires et 17 points. La jeune Riomoise, championne d'Europe en salle par équipe en 2017, s'impose comme la future patronne d'une équipe de France féminine à la peine. 
Beaucoup moins de questionnement dans le camp des hommes où la surprise est venue du Niçois Romain Fichet, damant le pion au médaillé olympique Jean-Charles Valladont, battu dans le dernier face à face. « Félicitations à Romain, il a été plus solide que moi dans des conditions météos difficiles ». Le Nîmois se consolera tout de même avec le meilleur score (2.122 points), uniquement dominé en nombre de victoires au duel : 2 contre 3 à Fichet. Un score qui reste un bel exploit quand on sait qu'envoyer une flèche à soixante-dix mètres dans un tel courant d'air semble bien aléatoire. 
Autre satisfaction dans ce tableau, l'apparition de la jeunesse avec Thomas Chirault (Clermont) et Antoine Thomas (Riom), respectivement 3e et 4e de cette sélection. Le trio membre de l'équipe de France Lucas (Rennes), Plihon (Nîmes) et Sanna (Clermont), légèrement en retrait, devra régler plus finement la mire s'il veut voir Shanghaï. 
Dans la discipline arc à poulies, Dominique Genet (Smarves) chez les hommes, et Sandra Hervé (Draveil) chez les dames, ont largement dominé leur tableau respectif. Les sélectionnés seront connus à partir de lundi après la tenue de la réunion technique fédérale.
A noter l'organisation parfaite de toute l'équipe du président Gaëtan Robin. De l'eau au moulin pour le futur projet de centre régional d'entraînement en cours, une récompense qui serait la bienvenue pour ce groupe d'ambassadeurs du tir à l'arc en région Centre.

la phrase

« L'enjeu était double sur cette étape de sélection. »

Benoit Dupin, le DTN de la Fédération française de tir à l'arc, a détaillé les objectifs des journées de détection. « Pour commencer, il faut gagner car seul le premier de chaque catégorie est assuré de sa sélection pour la 1re manche de la Coupe du monde à Shanghai. Ensuite, les équipes seront complétées d'un ou plusieurs archers ayant pris part au processus de sélection. Et pour ceux qui seraient moins en forme sur ce début de saison, il leur faudra terminer dans les dix premiers s'ils veulent pouvoir disputer la 2e épreuve de sélection, en septembre, pour les championnats du monde. »

résultats

  Arc classique dames : 1. Adiceom (Riom) 17 pts, 2. Lacroix (Casas) 6 pts, 3. Brianne (Casas) 4 pts, 4. Planeix (Riom) 2,5 pts, 5. Ruggiéri (Brienon) 0. Arc classique hommes : 1. Fichet (Nice) 9 pts, 2. Valladont (Nimes) 7,5 pts, 3. Chirault (Clermont) 7 pts, 4. Antoine (Riom) 2 ; 5 pts, 5. Bidault (Issy) 2 pts. Arc à poulies dames : 1. Hervé (Draveil) 10,75, 2. Lebecque (Grand Synthe) 8,75, 3. De Matos (Meursault) 4,5 pts, 4. Sancenot (Meursault) 4 pts, 5. Burnet (Neuilly) 2,25.

Indre-et-Loire - Tir à l'arc - pré-qualification à la coupe du monde

L'élite hexagonale à Saint-Avertin

Le club de Saint-Avertin accueille ce week-end les épreuves de pré-qualification à la Coupe du monde de tir FITA 2017. Avec Jean-Charles Valladont, médaillé d'argent aux Jeux de Rio comme fer de… flèche ! Mais ce sont bien les meilleurs archers nationaux qui se sont donné rendez-vous jusqu'à dimanche sur le plateau de la Bellerie.

Décidément, la Touraine devient la cible préférée de l'archerie française. Après la venue des spécialistes 3D, campagne et autre field, les hasards du calendrier proposent un nouvel épisode de haute volée. « Cela fait un moment que nous avions proposé nos services, se réjouit Gaëtan Robin, l'heureux président du SAS. La fédération reconnaît notre savoir-faire. Notre situation géographique nous offre de réels atouts et l'on se fait un plaisir à accueillir notre grande famille : compétiteurs, officiels et supporters. » 
La Coupe du monde se déroule chaque année en plusieurs étapes. Cette année, ce sera Shanghai du 16 au 21 mai, Antalya du 6 au 11 juin, Salt Lake City du 20 au 25 juin et Berlin du 7 au 13 août. Une saison 2017 qui s'achèvera par les championnats mondiaux à Mexico du 15 au 22 octobre.
La fédération française a mis en place une phase de pré-qualification à l'issue de laquelle la dizaine de postulants retenus disputera une épreuve finale à l'Insep. Les trois meilleurs hommes et les trois meilleures femmes (en arc à poulies et arc Libre) seront ensuite des différents rendez-vous mondiaux.
Parmi les meilleurs archers de l'Hexagone, on relèvera la présence de quatre Saint-Avertinois : Émilie Lacroix, Stéphanie Boisseau, Éric Pereira et Noémie Brianne. La médaillée de bronze des derniers championnats de France de Vittel et les archers du club local auront à cœur de briller devant leur public, mais ils auront fort à faire face à l'armada française. A noter que l'autre espoir du club, Laurie Lecointre confrontée à un manque de préparation, ne sera pas de la partie.
Dès ce vendredi en soirée, la cinquantaine de compétiteurs entrera en action pour un premier échauffement. Samedi, à 9 h, les choses sérieuses débuteront par les qualifications. Dimanche, ce sera alors les duels à élimination directe jusqu'à la finale, vers 15 heures.

Cor. NR : Patrice Lesage
- tir en campagne et 3d

Porte ouvre sa saison

Championne du monde de tir en campagne 2016, Chantal Porte encore auréolée de son titre mondial de Dublin reprend du service.

Nous l'avions laissée en octobre dernier au beau milieu de ses ovins à l'INRA de Nouzilly, nous l'avons retrouvée ce week-end à Fondettes pour l'original rendez-vous du parcours de Pâques 3D nature field, concocté par l'Arc Jocondien du président Alain Guilbert.

Trois journées de remise en condition du plein air pour une centaine de concurrents, tout juste sortis de leur saison en salle. Des archers fidèles à la Touraine, venus de tout l'Hexagone honorer le coup de poker tenté par le club de Joué.

Un programme international chargé

« Cela fait un moment que cela me trottait dans la tête, rappelle le président, réunir pendant trois journées dans trois disciplines différentes des compétiteurs dans un même lieu pouvait paraître un pari fou, surtout pour un week-end pascal. Il fallait oser, nous l'avons fait. Reste à connaître les réactions des concurrents à la fin de compétition. » Avec plus de deux cents engagements enregistrés, le site mis à disposition par l'ESPE, anciennement l'IUFM de Fondettes, a été mis à contribution sans relâche. 
Le succès semblait bien engagé quand, samedi dès 13 h, les premiers archers prenaient la direction de leurs pas de tir respectifs. Parmi ces champions, trois membres de l'équipe de France 3D : Danièle Ramos (Cugnaux), Serge Corviso (Marsannay-la-Côte) et Chantal Porte (Saint-Avertin).
Trois vice-champions d'Europe 2016 (à Mokrice-Catez en Slovénie) qui semblaient prendre plaisir à se retrouver. « Dans ce milieu, on s'entraide énormément, précise Dominique Porte, le mari, jamais loin de sa championne. Nous sommes habitués à nous héberger les uns chez les autres, c'est la discipline qui veut cela. »
Transformée, amincie et déjà affûtée, Chantal Porte apparaît rayonnante : « J'ai décidé de me reprendre en main dès l'entrée de l'hiver : une heure de marche à allure rapide tous les jours, des petits légumes à l'apéro plutôt que de la charcuterie et voilà le travail. » 
Métamorphosée, la future mamie (le dixième petit enfant est attendu prochainement), est fin prête pour une saison 2017 qui s'annonce riche en événements majeurs : jeux mondiaux de tir en campagne à Wroclaw 20 au 30 juillet ; championnats du monde 3D à Robion (Vaucluse) 19 au 24 septembre ; championnats d'Europe, de France, autant de compétitions qui vont continuer à enrichir une carrière de haut niveau débutée au Grand Bornand.
On se rappellera ce fameux jour de 2006 où une archère tourangelle inconnue venait de décrocher un podium pour ses premiers championnats de France. Un moment important qui restera, avec ses titres internationaux, l'un de ses meilleurs souvenirs. Depuis l'or a coulé sous l'arc (he) des ponts du succès.
La performeuse a pourtant hésité un instant à mettre sa carrière entre parenthèses : « Mon titre mondial m'a reboostée et comme j'étais sélectionnée automatiquement pour les Jeux mondiaux, je ne pouvais pas arrêter comme cela. »

Sélection pour la Coupe du monde de tir à l'arc

Trois jours durant, du vendredi 21 au dimanche 23, les meilleurs archers français vont disputer les épreuves de sélection pour la Coupe du monde de tir à l'arc à la Bellerie. 
C'est le site cher à Gaëtan Robin, président du Club des archers de Saint-Avertin Sports (Casas) qui a été choisi par la Fédération française de tir à l'arc. Ce choix s'explique sans doute par la situation géographique et surtout le sens de l'organisation dont peuvent se prévaloir les dirigeants du Casas à travers les nombreuses compétitions qui s'y sont déroulées.
Parmi les archers masculins en compétition, on note Jean-Charles Valladont, médaille d'argent aux Jeux olympiques de Rio l'an dernier, et de Thomas Faucheron, l'un des membres de l'équipe de France.
Deux tireurs du Casas, Éric Pereira et Stéphane Boisseau disputeront la compétition qualificative en arc à poulies. Chez les dames, le club saint-avertinois sera représenté par Noémie Brianne et Émilie Lacroix en arc classique.

Les qualifiés disputeront les épreuves de la Coupe du monde à partir du 16 mai à Shanghai (Chine) puis à Antalya (Turquie), à Salt Lake City (USA) et, pour finir, à Berlin (Allemagne). 
Côté Bellerie, le club accueillera une manche du championnat de France les 7, 8 et 9 juillet. En septembre, le championnat de France de tir en campagne par équipe sera organisé par le Casas (vainqueur l'an dernier) à la Charpraie, à Chambray.